Jérémie Guez

Jérémie Guez, né en 1988

 

Jérémie guez

 

Naissance aux Sables d’Olonne, enfance à Nantes et à Paris.
Jérémie Guez devient vite un grand amateur de polars et de romans noirs américains. Il dévore Chandler, Goodis, Ellroy … qui aiguillonne son désir d’écriture.
Installé à Paris pour ses études supérieures, il y achève son premier roman (2010), Paris la nuit, commencé vers les16 ans et dont l’action se déroule entre Belleville et Barbès. Abraham est un petit dealer du quartier de la Goutte d’Or. Son quotidien et celui de ses amis d’enfance : embrouilles, défonce et nuits blanches. Jusqu’à leur fait d’armes : le braquage d’une partie de poker clandestine.
Balancé dans les cordes (2012) met en scène Tony, jeune boxeur du côté d’Aubervilliers : mère en détresse, premier combat, environnement difficile. Prix SNCF du polar 2013
Le héros de Du vide plein les yeux (2013) à peine sorti de prison, s’improvise détective privé et se retrouve dans les beaux quartiers parisiens.
On le voit, les héros de Jérémie Guez sont de jeunes hommes au parcours chahuté qui vivent à Paris, dans les quartiers populaires aujourd’hui.
On est donc étonné de le voir se tourner vers l’Indochine française dans son dernier roman Le Dernier tigre rouge (2014).
L’écrivain s’en explique aux lecteurs de Babelio. Friand des histoires de décolonisation, il constate que l’histoire d’Algérie fait partie de notre éducation, mais que celle de l’Indochine est un « creux de connaissances ». Il a donc voulu soulever le voile qui plane sur cette guerre, ce qui l’a conduit à découvrir le rôle de la Légion étrangère, devenue centrale dans son roman.
Sa méthode de travail est classique. La documentation d’abord avant de se lancer dans l’écriture : nombreuses lectures sur la guerre d’Indochine, gros travail de recherche sur les armes utilisées, les écrits des légionnaires, visionnement de nombreux films d’action portant sur la guerre d’Indochine, pour comprendre et s’imprégner de l’ambiance étrange qui régnait sur les troupes.
Parallèlement à son travail d’écrivain, Jérémie Guez mène une activité de scénariste pour le cinéma, participant notamment à l’écriture du film sur Yves Saint Laurent, réalisé par Jalil Lespert.
Source babelio.com

 

Retour