Séjours en Lorraine

En attendant la sixième Préfassienne !

Je suis une amie de Régine, j’ai travaillé avec elle et près d’elle pendant des années à Nancy avant qu’elle habite Grenoble. Quand elle nous a proposé d’adhérer à Préfasse, Jean et moi avons accepté et étions partants pour recevoir des jeunes vietnamiennes pour leur faire connaître notre famille et la région où nous vivons. Nous ne l’avons jamais regretté, au contraire.

 

En 2011, c’est Lien qui a ouvert le ban.

Lien la sage qui n’a pas eu de chance car elle nous a été confiée pendant une période où Jean était malade et ne pouvait pas se déplacer. Elle est allée malgré tout visiter Le musée Pompidou de Metz avec le frère de Jean et notre belle sœur et quand Jean allait mieux nous sommes allés à Lunéville. Malgré cela elle s’est parfaitement intégrée et nous avons pu déguster les nems qu’elle nous avait préparés, nous avions acheté uniquement la viande, le reste elle l’avait amené du Viet Nam. Nous nous sommes régalés. Je me souviens des longues conversations en soirée, d’échanges où nous parlions de la différence entre nos cultures, de sa vie de femme vietnamienne et de ma vie de femme française.

 

Lien au château de Stanislas à Lunéville
Lien au château de Stanislas à Lunéville

 

2012, la seconde ce fut Thanh Hoa.

Avec elle nous avons visité Nancy et sa vieille ville  bien sûr, mais aussi Strasbourg où elle est montée avec Jean par l’escalier qui conduit en haut de la Cathédrale d’où elle a pu admirer la ville et aussi, bien sûr, « la ligne bleue » des Vosges. En rentrant nous sommes passés par le lac de Gérardmer et avons fait un détour chez notre fils cadet qui était en pleine période de fenaison. Elle n’a pas hésité un instant à s’emparer des balles de foin et à les hisser sur la charrette. Elle s’est mêlée aux Lorrains au théâtre de Tomblaine, banlieue de Nancy et elle est repartie chez elle avec une autre connaissance du français grâce au spectacle consacré à la Pifométrie ! Elle est venue marcher avec nous à notre club de marche où elle a fait sensation par sa gentillesse et sa spontanéité, elle a discuté avec des marcheurs qui étaient allés visiter le Viet Nam.

 

Hoa des villes – Place Stanislas
Hoa des villes – Place Stanislas

 

Hoa des champs
Hoa des champs

 

2013, Hoai Anh lui a succédé, elle était charmante elle aussi.

Nous l’avons emmenée visiter Strasbourg : un incontournable ! Au lac de Gérardmer, elle a pris la pose devant un hôtel quatre étoiles en disant qu’elle dirait à ses copines que c’est là qu’elle a séjourné. Elle aussi nous a confectionné des nems que nous avons mangés avec les enfants. Elle était très fière de sa petite fille et lorsqu’elle est repartie, elle emmenait avec elle un livre que mes petits enfants lisaient quand ils avaient l’âge de sa petite. Dommage que dans les Vosges elle ait souffert des virages.

 

Kiosque de la Pépinière
Kiosque de la Pépinière

 

Nancy – Musée des Beaux-Arts
Nancy – Musée des Beaux-Arts

 

2014, avec Anh Tu c’était un peu différent dans la mesure où il s’agissait d’une célibataire.

Elle parlait plus facilement de ses parents, n’avait pas les mêmes préoccupations bien entendu que les précédentes. Nous l’avons aussi amenée à Strasbourg et ce qui l’a surtout impressionnée ce sont les maisons à colombages – c’est vrai que c’est la caractéristique de l’Alsace – et aussi la taille des nids des cigognes, que l’on voit surtout à Munster. Elle était très spontanée. Elle nous a écrit à son retour pour nous demander si la petite fille que nous attendions  était née et aussi pour nous envoyer une photo où elle figurait avec un groupe d’autres jeunes filles.

 

Devant la cathédrale de Strasbourg
Devant la cathédrale de Strasbourg
Au lac de Gérardmer avec Jean et Marie-Ange
Au lac de Gérardmer avec Jean et Marie-Ange

 

2015, Tu Linh c’était la gamine.

Comme les autres elle est allée à Strasbourg, est montée avec Jean en haut de la cathédrale, en est redescendue  ravie et très souriante. En rentrant nous sommes allées à Gérardmer et avons mangé au restaurant, elle avait commandé un plat traditionnel mais a changé d’avis lorsque nous avons demandé des plats vosgiens et était ravie d’avoir apprécié les spécialités. Le lendemain, notre fils aîné Jean Luc est venu avec sa petite Mélissa. Tu Linh n’a pu résister à la prendre dans ses bras et nous avons eu droit pour la photo à deux beaux sourires. Ensuite nous sommes allés chez Jean Marc, notre fils cadet, qui rentrait avec une charrette pleine de foin. Elle est allée voir les chèvres avec Alexandre. Ils se sont beaucoup amusés, sont devenus de grands amis. Il lui a même prêté son vélo. Et voilà. Comme les autres elle est repartie.

 

A Champdray, dans les Vosges lorraines
A Champdray, dans les Vosges lorraines

 

Nous attendons avec impatience Yen, nous espérons qu’elle se plaira avec nous et ferons tout notre possible pour que ce soit le cas.

 

Marie-Ange Cerva – Nancy – Mars 2016

 

retour