Séjour de Mai Ly – Chapitre 6

Chapitre 6 – Un mois à Grenoble

31 et 31 juillet – Arrivée à Grenoble

Après six heures de voiture avec Jean et Marie-Ange, je suis finalement arrivée à Grenoble. Cette ville m’a accueillie avec sa chaleur et bien sûr ses montagnes magnifiques.

Avec Patrick et Michèle, nous avons partagé un dîner sympathique sur la terrasse. Il faisait très frais… un peu froid pour moi !

Dimanche après-midi, je suis allée au Musée des Beaux-Arts avec Jean et Jean-Claude. Une visite culturelle très enrichissante dès mon premier jour à Grenoble.

Un grand merci à Jean et Marie-Ange pour m’avoir accompagnée pendant mon séjour à Nancy (et aussi à Colmar et à Strasbourg).

Du 8 au 10 juillet – Repas de Préfasse

J’ai passé mon premier week-end à Grenoble chez Régine et Jean-Claude avec Lan, son mari Nicolas et ses deux enfants Paul et Fleur. Vendredi soir, nous sommes allés au cinéma pour voir Antoinette dans les Cévennes, une comédie française qui raconte des vacances d’été extraordinaires d’Antoinette, une institutrice, amante du père d’une de ses élèves.

Avec Lan, j’ai préparé les rouleaux de printemps pour le dîner du samedi soir et la salade de mangue pour le lendemain midi.

Repas de Préfasse
Repas de Préfasse

Le dimanche, nous nous sommes réunis autour d’un repas très convivial avec les membres de PREFASSE à Grenoble. J’ai eu l’occasion de faire connaissance avec Marie-France et Maurice, Serge et Bernadette chez qui j’allais passer les deux semaines suivantes, Annie et Marie-Françoise. Sous les arbres du jardin, nous avons beaucoup discuté et bien sûr mangé des plats vietnamiens et français. Des moments vraiment agréables !

Du 11 au 17 juillet – Chez Marie-France et Maurice

Dimanche après-midi, Marie-France et Maurice m’ont emmenée chez eux à Seyssins, une jolie maison avec un prunier chargé et beaucoup de vent. Comme je devais me lever très tôt pour aller au CUEF, Marie-France me réveillait chaque matin à six heures et quart et me conduisait à l’arrêt de tram.

Le mercredi 13, Régine et Jean-Claude nous ont rejoints pour une balade théâtralisée, intitulée Les Racines du futur. Deux comédiens grenoblois Pascal Servet et Maryse Michaud nous ont invités à une déambulation ludique coupée de récits tantôt mythologiques, tantôt historiques et écologiques. C’était l’occasion de (re) découvrir des rues, des places et des parcs du centre-ville de Grenoble. Une balade détendue, mais aussi pleine d’enseignement ! Après, nous étions invités à un apéritif dînatoire chez Marie-Françoise, qui habite en plein centre-ville de Grenoble.

Balade théâtralisée avec deux comédiens grenoblois 
Balade théâtralisée avec deux comédiens grenoblois

Le 14 juillet, j’ai fait une belle petite balade dans le Vercors avec Marie-France. Nous avons longé des sentiers et traversé des champs, des fermes, des bois. D’en haut, nous avons profité d’une belle vue panoramique sur la ville de Grenoble. Quelle jouissance de collecter des pommes de pin tombées par terre, d’admirer les trois Pucelles de très près et de voir des pas de moineaux, pignons des anciennes maisons du Vercors ! Ce soir-là (et même le soir d’avant), j’ai été entourée de feux d’artifice du 14 juillet. Le ciel s’est illuminé partout pour célébrer la fête nationale du pays. Avec Marie-France, nous sommes montées jusqu’à la Tour -sans-venin pour admirer ce spectacle pyrotechnique. La ville qui s’embrase dans la nuit, une peinture pittoresque !

Pas de moineaux dans le Vercors
Pas de moineaux dans le Vercors
Les Trois Pucelles
Les Trois Pucelles
renoble depuis la Tour-sans-venin
Grenoble depuis la Tour-sans-venin

J’ai aussi passé un week-end, loin de la chaleur grenobloise, en montant à Saint-François-Longchamp avec Marie-France et Maurice, Régine et Jean Claude. Il faisait très bon là-bas : soleil étincelant dans un ciel uniformément bleu, agréable brise rafraîchissante. J’en ai bien profité pour rester sur le balcon et regarder des oiseaux voleter. Ici, j’ai pu faire de belles randonnées en montagne. Au début, c’était un peu difficile car je n’avais pas l’habitude de marcher. Mais au fur et à mesure, je me suis plongée dans la nature : des montagnes glacées, dont le Mont-Blanc que j’ai vu depuis le col de la Madeleine ; des lacs, dont le lac des Tritons, le lac Blanc et le lac Bleu ; des fleurs et des animaux sauvages. La montagne m’a tellement charmée par sa beauté, mais aussi sa paix, sa tranquillité. J’ai trouvé de la joie en cueillant des myrtilles sauvages, en jouant avec un papillon posé sur ma main, en entendant des sifflements de marmottes, en touchant de l’eau fraîche coulant de la montagne.

Le Mont-Blanc depuis le col de la Madeleine 
Le Mont-Blanc depuis le col de la Madeleine
Le Lac Bleu, à 2137 m d'altitude
Le Lac Bleu, à 2137 m d’altitude

C’était aussi la première fois, après une expérience désagréable cinq ans plus tôt, que j’osais essayer un jeu aventureux. Un peu d’inquiétude au moment de monter dans la luge, mais grâce à des encouragements de Marie-France et Régine, tout s’est (presque) bien passé !

Du 18 au 22 juillet – Chez Serge et Bernadette

En redescendant de Saint-François-Longchamps, Régine et Jean Claude m’ont emmenée chez Serge et Bernadette à la Villeneuve.

Avec eux, j’ai passé de petits moments agréables et ludiques : régler les devinettes du jour, lire les textes que Serge m’a donnés et préparer le dîner ensemble. Le matin, j’étais toujours pressée, et c’est Bernadette qui s’est levée tôt et qui m’a aidée à me préparer avant d’aller au CUEF.

Elle m’a aussi fait découvrir un souk, marché d’Afrique du Nord, où j’ai trouvé, à côté des fruits, des produits typiquement maghrébins : vêtements, tissus, tapis, huile aux herbes. Nous avons profité du soir avant mon départ pour une petite promenade dans le parc de la Villeneuve. Nous sommes montées sur une butte qui nous a offert une vue panoramique sur le quartier.

Souk du jeudi à la Villeneuve
Souk du jeudi à la Villeneuve

Pendant une semaine à la Villeneuve, j’ai vécu plusieurs changements : dans la formation au CUEF avec les cours de langue et de civilisation françaises, dans le cadre de vie et dans mon esprit. J’ai découvert ce qu’est un quartier populaire, avec de grands immeubles habités par de nombreuses familles d’origine étrangère – d’Afrique principalement, des bruits du trafic, des agitations et un autre mode de vie. C’était aussi dans que quartier que j’ai vu la France comme un pays varié sur le plan démographique et aussi culturel !

Du 22 au 24 juillet – Avec Ha et Gilles à Vichy

Après le cours du matin au CUEF, j’ai pris le TER pour Vichy. Après trois heures de voyage et une correspondance à Lyon, je suis arrivée dans cette jolie ville du Massif Central.

Vendredi soir, après quelques courses au supermarché, nous avons fait un barbecue dans le jardin avec Minh et Tim, les deux fils de Ha et Gilles. La découverte de la ville thermale a commencé dès le lendemain par une belle promenade sur les rives de l’Allier. Puis, nous avons traversé le pont de Bellerive, le parc Kennedy et atteint finalement la source des Célestins, abritée sous un pavillon néo-Louis XVI construit au début du vingtième siècle. Pour la première fois, j’ai goûté de l’eau salée et un peu gazeuse coulant de la source ! Une expérience unique ! En longeant les rues vichyssoises, nous sommes passés devant l’église Saint-Blaise, où j’ai vu une exposition de portraits anonymes. L’une des photos, représentant un couple âgé, assis devant sa voiture, m’a fait rêver à mon avenir ! Déjeuner dans un sympathique restaurant indien où le poulet sauté était délicieux. Ce parcours « thermal » s’est terminé dimanche matin à la piscine !

Source des Célestins
Source des Célestins
Exposition de portraits anonymes devant l’église Saint-Blaise
Exposition de portraits anonymes devant l’église Saint-Blaise

Du 2 au 11 juillet et du 25 juillet au 2 août – Avec Régine et Jean-Claude

Si je devais donner trois mots pour parler de mes deux semaines chez Régine et Jean-Claude, ce serait culturel, gastronomique et enrichissant.

J’ai adoré les deux visites au Musée des Beaux-Arts avec Jean-Claude, qui possède des connaissances très riches et une vaste expérience de la peinture. Quel plaisir de découvrir des symboles dans les tableaux classiques, des techniques de peinture, leur évolution à travers des siècles ; de suivre ma passion pour l’impressionnisme et de connaître des peintres grenoblois. Avec un excellent guide, j’ai beaucoup appris et développé mon esprit artistique.

Paysage - Vue prise à Saint-Egrève de Jean-Alexis ACHARD
Vue prise à Saint-Egrève de Jean-Alexis ACHARD

Nous sommes aussi allés voir des films français : la comédie Antoinette dans les Cévennes dès mon premier week-end à Grenoble et le film policier La Nuit du 12 qui m’a choqué dès les premières scènes. Ce film s’attache à décrire le vrai travail et la vraie vie des policiers, très éloignés de la mythologie habituellement véhiculée par le cinéma. Une histoire bien construite, un jeu des acteurs et une mise en scène remarquables. Ce soir-là, en sautant sur mon lit, comme Yohan-policier responsable de l’enquête sur le féminicide, j’ai été hantée par les visages des suspects et de la victime !

Et la visite au château de Vizille qui abrite le musée de la Révolution française était une belle destination pour terminer un mois merveilleux à Grenoble. Grâce à la collection des faïences, j’ai pu faire un voyage à travers de grands événements de la Révolution. J’ai également passé de bons moments enrichissants à interpréter des tableaux allégoriques et historiques, qui m’ont aidé à mieux comprendre cette période de bouleversements politiques et sociaux en France.

Collection des faïences au musée de la Révolution française
Collection des faïences au musée de la Révolution française

Avec la cheffe Régine, j’ai extrêmement bien mangé : la choucroute alsacienne ; le gratin dauphinois et aussi le steak-frites-la tradition du samedi ; sans oublier la tarte aux myrtilles sauvages que Jean-Claude est allé cueillir en montagne.

J’ai bien aimé des moments que nous avons partagés à table. Non seulement les visites, mais encore les conversations pendant les repas m’ont permis d’acquérir de nouveaux savoirs intéressants. J’ai adoré aussi les jeux de mots de Jean-Claude, même si dans la plupart des cas, je ne suis pas arrivée à les comprendre tout de suite. Pour conclure : j’ai suivi des cours de langue et de civilisation au CUEF avec mes professeurs, mais aussi à la maison avec Régine et Jean-Claude.

Chapitre 5

Retour